FAQ#7 : Quelles différences entre une maison d’édition et l’auto-édition ?

Le Manuel du Jeune Adulte Responsable prend le temps de répondre à vos questions.

La maison d’édition

Une maison d’édition décide de publier un livre soumis par un auteur. Elle s’approprie ensuite une partie des droits du livre et s’engage alors à prendre en charge tous les frais liés à la direction littéraire du livre, sa révision, sa charte graphique, sa distribution, etc. En retour, il verse des droits d’auteur variant de 2 à 10% du prix de vente.

Les avantages de l’édition traditionnelle :

  • Un certain prestige est conféré par la maison d’édition, ainsi que le statut d’écrivain “reconnu” .
  • L’auteur ne prend aucun risque financier, car c’est l’éditeur qui assume ce risque.
  • Elle permet à l’auteur d’avoir une présence en librairie.

Les inconvénients :

  • Les livres n’ont généralement pas une très longue vie , quelques mois tout au plus, avant d’être remplacés.
  • Les droits d’auteur sont dérisoires : 2 à 10% du prix de vente du livre.
  • La qualité du travail n’est pas garantie ; de nombreuses maisons d’édition priorisent le volume à la qualité.

L’autoédition

L’autoédition est l’alternative à la maison d’édition, lorsqu’un auteur décide de faire imprimer son propre livre sans recourir aux prestations d’un éditeur. Il faut alors gérer et supporter les frais tout ce que l’éditeur prenait en charge. C’est ce circuit de création et de distribution qu’a emprunté le Manuel du Jeune Adulte Responsable.

Les inconvénients de l’autoédition :

  • Les auto-édités ont la vie dure, car ils n’ont pas l’image d’une grande maison derrière eux pour les soutenir.
  • L’autoédition demande énormément de travail, de temps et d’argent. En plus des qualités requises pour écrire un ouvrage, il faut s’acquitter de dizaines de tâches connexes à l’écriture, comme le graphisme, le marketing et la gestion de personnel, comme toute entreprise.

Les avantages :

  • Le paysage éditorial français est cependant dominé par la situation oligopolistique de multinationales du secteur, qui  n’ont jamais cherché à changer la donne. Les auto-éditeurs apparaissent alors comme des acteurs libres qui dépoussièrent les moules de l’industrie pour faire place à leur création débridée. D’ailleurs, l’auteur du Manuel ne se revendique pas romancier ou écrivain, mais plus comme un rédacteur compilateur qui explique les choses simplement.
  • L’autoédition étant une entreprise, la rentabilité est contrôlée et ne dépend que des ventes réalisées.
  • L’auteur est entièrement responsable de son produit : vision précise, délais, coûts, cible, ligne éditoriale, distribution…

 

En conclusion, les maisons d’édition sont indiquées pour des auteurs au profil écrivain et romancier, qui n’ont pas la fibre managériale ni les moyens financiers de faire leur propre édition. L’auto-édition reste donc une alternative viable et recommandée pour des initiatives littéraires supervisées par un auteur-éditeur qui sait gérer bien plus que la rédaction de son travail, comme la promotion, l’édition, le graphisme et la distribution auprès d’une cible bien définie.

Avis Facebook

comments

COMMANDER

le Manuel du Jeune Adulte
n'est plus disponible
à la vente sur

Amazon.fr

le Guide de survie en milieu adulte
sera bientôt disponible chez

dans votre librairie
et points de vente habituels